03 mai 2015 : Groupe Le Bon Pasteur à Aményran 22 ans de fidélité au Seigneur, 22 ans de fidélité aux prêtres

Blandine BRATHOLD

Quatrième dimanche de Pâques : c’est le Dimanche du Bon Pasteur. Dans le planning des activités, ce jour est choisi pour fêter l’anniversaire du groupe. Initialement prévue le 26 Avril, elle a finalement eu lieu le dimanche 3 mai. Ayant pour vocation de se sanctifier en priant pour la sanctification des prêtres, le groupe entretient un rapport étroit avec les prêtres. C’est dans cette perspective qu’il se déplace chaque année à l’occasion de la fête du Bon Pasteur pour aller vers eux afin de partager leur quotidien. C’est toujours une expérience unique pour les prêtres et pour les membres du groupe « Bon Pasteur » de se retrouver ensemble dans un cadre autre que celui de Lomé et c’est l’occasion pour les prêtres aussi de partager les joies et les peines de leur sacerdoce ministériel.

Situé dans la préfecture des Lacs, la communauté paroissiale d’Aményran a été choisie cette année pour accueillir l’événement. Dimanche 03 mai à 6h 30, le convoi de voitures a démarré en direction d’Aményran.Deux heures de routes et nous voilà arrivés. Le R.P. Théodore SOSOE est venu nous accueillir à Klologo Centre après sa première messe pour nous conduire à Klologo Gagnonpour une célébration eucharistique à 9h avec la communauté chrétienne de la localité.

Dans son homélie, le père SOSOE a exprimé sa joie de recevoir la visite du groupe et a invité ses fidèles à prendre à cœur la cause des prêtres. « C’est une vocation noble de prier pour la sanctification des prêtres, a-t-il dit. Je suis rassuré de savoir que vous êtes si nombreux à prier pour nous. Cela me donne à la fois la force et le courage d’avancer. J’aimerais bien qu’un tel groupe soit fondé dans cette communauté».

sortie_6sortie_7

Comme il est de coutume dans le diocèse d’Aného, après l’Eucharistie, on consacre quelques minutes à la louange et l’action de grâces. La chorale a tenu en haleine l’assistance qui malgré l’étouffante chaleur de la chapelle a dansé et chanté. Tellement, l’ambiance était joyeuse si bien que le Père Sosoè, ému, a eu du mal à donner la bénédiction finale.

sortie_5sortie_4

Après la messe, les chrétiens de la communauté sont venus nous exprimer leur joie. Ce fut un moment de communion intense et d’échange.

sortie_3

Le convoi s’est dirigé enfin vers la paroisse-mère à quelques kilomètres plus loin. Là sous un grand arbre et à l’exemple des premières communautés chrétiennes nous avons partagé ensemble le repas. Le père Moukassa APEATRO, vicaire de la paroisse nous a rejoints. L’ambiance festive a attiré certains curieux des environs qui se sont joints à nous. Nous sommes allés de surprise en surprise puisque d’autres anciens membres et sympathisants nous ont rejoints. C’est aussi le moment des retrouvailles et les exclamations de joie fusaient toutes parts. A la partie technique, les baffles bourdonnaient. Des chansons en vogue aux chansons rétro des années 80, chacun a trouvé son compte. Les prêtres se sont fondus dans la masse et tout le monde s’est laissé entraîner.

sortie_14sortie_15sortie_13sortie_10sortie_11

Quelques heures après, le Père Moukassa, vicaire de la paroisse, a ensuite entrepris de faire découvrir au groupe les autres stations secondaires. Il y en avait douze autour de la paroisse mère, mais compte tenu du programme, quelques-unes seulement furent visitées. Le Père Moukassa nous a expliqué la vie des communautés et la manière dont elles vivent leur foi chrétienne.Après avoir touché du doigt ce que vivent ces prêtres au quotidien, le groupe « Bon Pasteur » s’est vu fortifier dans sa vocation de soutenir ces prêtres dans la prière.

sortie_9

Pour cette fête du Bon Pasteur à Aményran, le Vicaire Général du diocèse d’Aného le père Richard AMEGNIMON, nous a honorés de sa présence dans l’après-midi.

sortie_1sortie_2

Vraiment, « il est bon pour les frères d’être ensemble » ! Quoi de plus merveilleux que de vivre ensemble ce témoignage d’amour et de joie partagés. Sûrement, ceux qui étaient venus partager un moment avec nous se diraient : « Voyez comme ils s’aiment ! Voyez leur bonheur ! ». Quand vint le moment de partir, la séparation a été pénible. Les prêtres voulaient nous retenir un peu, mais avec tout le trajet qui nous attend, nous n’avons vraiment pas le choix. A regret, le convoi des voitures s’est ébranlé vers 17h30 et à 20 heurs 30 minutes, nous étions à Lomé, Agoé Anomé. Chacun a ramené des souvenirs de cette fête, mais ce fut surtout une expérience unique que nous ne sommes pas prêts d’oublier tout comme les fêtes précédentes.

sortie_12sortie_8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*