FRONT CITOYEN « TOGO DEBOUT »;COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 22 septembre 2017, par une Conférence de Presse tenue à la Maison de la Santé, a été annoncée   la   création   du   Front   Citoyen   TOGO   DEBOUT.   Le   Front   Citoyen   est   un regroupement d’Associations de la Société Civile, de Syndicats, de Citoyens et personnalités responsables et engagés, tous soucieux de l’avenir de notre pays le Togo.

En effet, après avoir dressé un constat sans complaisance de la situation sociopolitique que traverse notre pays, le Front Citoyen Togo Debout s’est assigné pour mission et dans un très bref délai d’œuvrer de toutes ses forces pour une sortie de crise tout en veillant à garantir les intérêts supérieurs de la nation togolaise.

La présente conférence de presse a pour objet de faire en premier lieu une mise au point sur le Front Citoyen Togo Debout et en second lieu de réaffirmer son engagement à œuvrer, aux côtés des populations, et ensemble avec les acteurs, pour une sortie pacifique de la crise actuelle.

I.          LA MISE AU POINT

Certains évènements justifient cette mise au point :

1.    L’i n ter di cti on  d e  sa  p ri ère  œcu mén i q u e  sui vie  du  co n cert

Le 15 octobre 2017, le Front Citoyen Togo Debout avait projeté, pour son lancement officiel, une prière œcuménique suivie d’un concert qui devait se tenir à la plage, en face de l’Hôtel de la paix sur indication même de l’autorité administrative.

L’objet de cette cérémonie était d’imploré la bénédiction divine pour la paix au Togo et en mémoire de ceux qui sont tombés lors des récentes manifestations, appeler ensuite les différents acteurs de la crise à la retenue, au respect du droit sacré à la vie et à la liberté de réunion et de manifestations pacifiques publiques.

Mais  bien  qu’ayant  respecté  toutes  les  démarches  et  formalités  administratives,  cette activité a été finalement interdite par le Président de la Délégation Spéciale de la ville de Lomé, le Contre-Amiral Fogan Adégnon aux motifs que :

« Considérant que depuis le 19  août 2017, les manifestations des partis politiques de

l’opposition se caractérisent de plus en plus par des violences, particulièrement celle du 05 octobre 2017 au cours de laquelle des barricades ont été dressées, des véhicules calcinés, des jets de pierres sur les passants, etc. ;

Attendu que contrairement au rôle d’apaisement attendu de la société civile, votre regroupement opte pour des positions totalement identiques à celles prônées par la coalition des quatorze (14) partis politiques et affiche ouvertement sa volonté d’épouser ses méthodes ;

Considérant que parmi les personnes invitées pour animer le concert prévu, certaines ont ouvertement annoncé leur hostilité totale vis-à-vis des institutions de la République togolaise ;

Considérant que des informations récentes reçues indiquent clairement que le concert

comportera de graves troubles à l’ordre public… ».

Un tel raisonnement par pure analogie, fondé sur des préjugés et venant d’une autorité municipale, pour interdire l’exercice d’une liberté publique, laisse vraiment à désirer dans la mesure où il n’y a rien d’objectivité.

Le  Front  Citoyen  Togo  Debout  s’indigne,  s’insurge  contre  cette  manière  mécanique  et r ob oti qu e  d e  l a  p ar t  d e  l ’aut or i té  mun i ci p al e  d ’ap p r éh en d er  l es  ch os es  et tient à rappeler

qu’il n’est affilié à aucun parti politique quel qu’il soit.

En plus, le Front  Citoyen Togo Debout  n’est ni un appendice ni une aile marchante de quelque Formation politique que ce soit, et encore moins de la Coalition des 14 Partis politiques. Toutefois, il n’est superflu de rappeler que les Organisations de la Société Civile, tout  comme  les  Partis  politiques,  sont  composés  de  Citoyens  qui,  à  des  degrés  divers, pensent certainement au destin de leur pays et recherchent un meilleur devenir pour leur peuple. Il se peut que dans cette recherche du mieux-être, des membres de la Société Civile ainsi que ceux des Partis politiques aient les mêmes convergences de vues, luttent pour les mêmes principes, les mêmes objectifs et défendent les mêmes valeurs.

Pour preuve, le Front a écrit, sans distinction aucune, à tous les acteurs concernés par la crise pour solliciter un rendez-vous en vue de discuter des voies et moyens pour une sortie pacifique de la crise.

Dans cette optique, le Front a eu à rencontrer la Commission de la CEDEAO, le Représentant de la CEDEAO au Togo, la Commission Parlementaire pour la Paix de l’UEMOA, l’Ambassade des Etats-Unis au Togo, le Bureau de l’Union des Forces de Changement (UFC), et d’autres rencontres sont en perspective notamment avec le FPD, la coalition des 14, UNIR, l’Ambassade de France au Togo, de la République Fédérale d’Allemagne au Togo, l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Togo, le PNUD, l’Ambassade du Sénégal  etc…

Le Front Citoyen Togo Debout tient également à marteler et une fois encore son appartenance  à  une  société  civile  engagée  et  responsable,  décidée  de  prendre  ses responsabilités face à l’Histoire, et défendre les intérêts du Peuple qui lutte pour sa liberté, au-delà de toute prise de position partisane, de toute considération identitaire et de toute croyance religieuse. Chaque Togolais détient une parcelle de souveraineté nationale et doit la défendre ardemment. Aucun compromis ne doit plus jamais se faire au détriment du Peuple.

2.   L’i n ter p el l ation  au  Togo  d es  memb r es  d e  L’O NG  d es  d r oi ts  d e  l’Ho mme  «  Africans Rising »

Pour marquer sa sympathie avec les mouvements sociaux et les groupes de la société civile engagés dans les luttes pour la justice, la paix et la dignité, une délégation de l’ONG panafricaine « Africans Rising » s’est rendue  officiellement au Togo le lundi 9 octobre 2017 pour effectuer une mission de solidarité et d’établissement des faits au Togo.

Le but de cette mission était de mieux comprendre la dynamique des manifestations publiques et d’explorer les moyens de jouer un rôle constructif dans les efforts visant à trouver des solutions durables, pacifiques et justes à la crise politique dans le pays.

A cette fin, la délégation s’est préparée à rencontrer des représentants du gouvernement, de la coalition des partis de l’opposition, celui de la majorité au pouvoir, des organisations de la société civile (OSC) telles que le Front Citoyen Togo Debout et d’autres parties prenantes.

Composée  de     Muhammed  Lamin  Saidykhan,  activiste  gambien  et     coordinateur  de

« Africans Rising », et    des activistes  Rokhaya Dieye et  Chantal  Nare  du Sénégal et  du Burkina Faso, avec le soutien sur place d’un défenseur local de  la société civile Kevin Soncy, la délégation a été arrêtée nuitamment et dans des conditions peu orthodoxes, le vendredi

13 octobre  2017, par la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCJP).

Leurs téléphones, ordinateurs portables et passeports ont été confisqués, tandis que les groupes locaux ayant assisté aux séances de travail avec la délégation ont été interrogés sur l’objet des réunions.

Après cinq (05) jours d’enquêtes infructueuses et sans aucune notification de charges, le groupe fut contraint à quitter manu-militari et sous escorte policière le territoire togolais, et ce, sans aucune décision, ni administrative, ni judiciaire.

3.   L’i n ter p el l ation d es  r espon sab l es d u  Mou vemen t  NUBUEKE

Depuis plus d’une semaine, des Responsables de l’Association « NUBUEKE », membre du Front Citoyen TOGO DEBOUT, ont fait l’objet d’interpellation et leurs domiciles de perquisitions, et gardés à vue au Service de Recherches et d’Investigations (SRI). Il s’agit des nommés KOKODOKO Messenth, EZA Kokou Dodji Joseph et ATSU Ayao Fiacre.

Les  raisons  de  leur  interpellation  restent  encore  floues  et  la plupart  des  interrogations portent sur leur appartenance au Front Citoyen Togo Debout, ce qui se fait comme activité dans ce Front, ainsi que sur l’objectif de celui-ci. Et pourtant le Front Citoyen Togo Debout n’exerce pas dans la clandestinité, ses objectifs sont clairs et sans ambiguïté, au bénéfice exclusif de la Nation Togolaise.

Notre Coordination est cependant à pied d’œuvre pour obtenir leur libération immédiate et suit de près le dossier.

Au vu de tout ce qui précède, le Front Citoyen Togo Debout dénonce et condamne avec la dernière rigueur l’inexplicable acharnement exercé sur ses membres, sa mise à l’index, la fausse opinion faite de lui, ainsi que les nombreux obstacles mis en branle pour l’empêcher

de mener des actions et d’organiser ses activités.

II.         NOTRE FERME ENGAGEMENT A ŒUVRER, AUX COTES DES POPULATIONS, ET ENSEMBLE AVEC LES ACTEURS, POUR UNE SORTIE PACIFIQUE DE LA CRISE

Le Front Citoyen Togo Debout reste un Mouvement Citoyen de défense des droits de l’homme et des libertés fondamentales, de préservation des normes, valeurs et principes d’Etat de droit et de démocratie. Et à cette fin, le droit international nous rappelle qu’il est de la responsabilité première des Etats, non seulement de lutter contre les violations des droits de l’homme, mais également de protéger les défenseurs des droits de l’homme qui dénoncent ces mêmes violations, et de veiller à un environnement propice à la conduite de leurs activités. C’est d’ailleurs ce que nous enseigne le paragraphe 3 du préambule de la déclaration universelle des droits de l’homme selon lequel il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression.

Le Front Citoyen Togo Debout fustige, avec la plus grande énergie, la résurgence de milices soutenues par le pouvoir. Et avec le dernier communiqué du gouvernement en date du 26 septembre (sic) 2017 qui est venu nier l’évidence, le Front Citoyen Togo Debout exige et œuvrera à cet effet de concert avec les ONG et Associations de défense des droits de l’homme, aux plans interne comme externe, pour l’ouverture d’une enquête internationale afin que les auteurs, les commanditaires et autres complices répondent de leurs actes barbares et ignobles. Ces actes d’une autre époque ne resteront plus impunis.

C’est ici le lieu pour le Front Citoyen Togo Debout de saluer et féliciter les Associations de la Société civile au Togo et de la Diaspora togolaise et partant, de la Diaspora africaine et de toutes les âmes sensibles qui s’inquiètent de la situation désastreuse et délétère que vit notre pays le Togo et œuvrent inlassablement pour une sortie pacifique de la crise.

Le Front Citoyen Togo Debout tient à rendre hommage tout particulièrement aux anciens

Présidents OBASANJO du Nigéria et RAWLINGS du Ghana, à l’artiste international TIKEN JAH FAKOLY, au Comité Sénégalais de Soutien au Peuple Togolais, à Africans Rising, aux mouvements  Balai  Citoyen  du  Burkina  Faso,  Y  en  a  marre  du  Sénégal,  aux  autres mouvements frères d’Afrique ainsi qu’à tous ceux qui de près ou de loin s’activent pour la résolution de la crise togolaise.

La Coordination salue également et remercie toutes les Associations, tous les Mouvements Citoyens et toutes les bonnes volontés au Togo, en Afrique et ailleurs qui ne cessent de soutenir la lutte légitime du Peuple togolais, pour plus de démocratie et d’Etat de droit.

Quant au Front Citoyen Togo Debout, il réaffirme énergiquement et sereinement son indépendance et son intégrité, mais aussi et surtout sa détermination à œuvrer de toutes ses forces et avec tous, et par tous les moyens pacifiques et légaux, pour que soient mis fin aux tueries, aux violences entraînant des blessés, aux arrestations de masses.

Tout autant que la conférence des évêques au terme de sa session ordinaire à Kpalimé en octobre  2017,  le  FCTD  réaffirme  son  appel  pour  l’ouverture  sans  délai  de  discussions sincères avec des garanties de mise en œuvre. Le FCTD mettra tout en œuvre pour amener les acteurs de la crise à la table de négociation en vue d’un transfert pacifique du pouvoir dans l’intérêt suprême de la nation togolaise.

Et afin de rendre hommage aux victimes des agressions multiformes lors des manifestations pacifiques déclenchées depuis le 19 Août 2017, de saluer la mémoire de ceux qui sont morts, de souhaiter un prompt rétablissement aux blessés, de manifester sa solidarité et sa proximité pour ceux qui sont arbitrairement arrêtés et détenus, pour ceux qui sont enlevés et dont on n’a pas encore de nouvelles, pour les centaines de Togolais déplacés et réfugiés ;

Afin de prier pour tous ceux qui, à l’intérieur comme à l’extérieur du Togo, soutiennent et défendent la cause légitime, juste et noble du Peuple togolais tout entier, le Front Citoyen Togo Debout lance une série de prières à travers des célébrations religieuses, catholiques, protestantes et musulmanes suivant le programme ci-après :

-     Aujourd’hui, tout à l’heure à 12H15 : Messe catholique à la Paroisse Notre Dame de Fatima à Avédji ;

IMG-20171103-WA0012      IMG-20171103-WA0001      IMG-20171103-WA0029

-     Vendredi 03 Novembre à 13H00 : Prière musulmane à la Mosquée Dar Es Salam de Kégué ;

IMG-20171103-WA0037         IMG-20171103-WA0045         IMG-20171103-WA0041

-     Dimanche 05 Novembre à 09H00 : Culte méthodiste à Tokoin Wuiti.

TOGO DEBOUT,

LUTTONS SANS DEFAILLANCE, Je vous remercie

Fait à Lomé, le 31 Octobre 2017

La Coordination

Cliquez ici pour télécharger le communiqué

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*